Bienvenue sur ce site dédié à Allan Lane !


jeudi 10 novembre 2011

Navajo Trail Raiders - R.G. Springsteen - 1949


Allan Lane ...
'Rocky' Lane (as Allan 'Rocky' Lane)
Black Jack ...
Black Jack - Rocky's horse
Eddy Waller ...
Nugget Clark
Robert Emmett Keane ...
John Blanford
Barbara Bestar ...
Judy Clark
Harold Landon ...
Tom Stanley (as Hal Landon)
Dick Curtis ...
Henchman Brad
Dennis Moore ...
Frank Stanley
Ted Adams ...
Sheriff Robbins
Forrest Taylor ...
Sam Brynes
Marshall Reed ...
Henchman Jed
Steve Clark ...
Larkin

60 minutes

Des bandits pillent systématiquement les fourgons de marchandises qui se rendent à Yellow Creek. Tout le monde est ruiné et la seule chose qui pourrait encore sauver le transporteur et les habitants qui ont misé sur les transports c'est l'arrivée de l'argent de l'assurance. Rocky Lane, venu comme témoin au mariage de son ami Tom (Landon) avec la nièce de Nugget, interrompt justement une attaque et sauve Nugget. Malheureusement les bandits ont vent de l'arrivée d'une grosse somme d'argent et se préparent à s'en emparer. En même temps, Frank (Moore), le frère hors-la-loi de Tom vient retrouver son frère et lui dérobe l'argent confiée par Nugget et sa montre, puis  va tenter de vendre sans scrupule au journal local tenu par Blanford (Keane) le passé de Tom qui a autrefois été emprisonné. Blanford est le chef de la bande et il n'a pas de difficulté à imaginer un plan infaillible pour faire porter le chapeau de ses crimes à Tom. L'émissaire de l'assurance venu transmettre la date et la route que l'argent va suivre est abattu par ses hommes et Frank dérobe le message. Aussitôt Tom est arrêté et Rocky n'a d'autre choix que de renier son ami afin de ne pas être emprisonner à son tour...



Ce film est tout bonnement palpitant. Les combats sont menés avec une rare énergie, Rocky se fait assommer, puis il est passé à tabac afin de lui faire révéler où se trouve la montre. Le combat final est particulièrement violent et très crédible. Beaucoup d'énergie est dépensée par Allan Lane qui se démet comme un beau diable, comme d'habitude. En plus de se jeter à terre plusieurs fois, on le vois même saigner au coin de la lèvre et du nez ! J'ai vraiment l'impression de me répéter, mais on ne s'ennuie jamais en compagnie de Rocky et de Black Jack. Un peu à la façon d'un Lucky Luke chantant dans un joli couché de soleil "I'm a poor lonesome cowboy", Rocky Lane poursuit sa route solitaire, une fois sa tâche accomplie.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog